🇪🇨 L’Equateur : moitié du monde…

Vendredi 5 janvier – Température 11°5 – Départ 8H30 – Temps couvert

Nous arrivons à la douane 8H45 – Il y a beaucoup de monde – Toutes les formalités seront terminées à 12H20 – il n’y aura pas de contrôle, ni de visite pour Samy. Nous voici en Equateur à 3230 mètres d’altitude. Des paysages vallonnés et verdoyants, le temps est un peu nuageux.

Huaca – Bolivar avec son mammouth.

Nous sommes dans la province de Imbabara. Ibarra à 2448 mètres, Samy fume toujours un peu. Nous voilà à Cayambé, nous sommes sur l’équateur, latitude 0°0’0’’.

Un peu de géographie : L’Équateur, est un pays d’Amérique du Sud, frontalier du Pérou au sud et à l’ouest de la Colombie  au nord, baigné à l’ouest par l’océan Pacifique. Ses habitants sont les Équatoriens. Sa superficie est de 283 520 km2, partagée en trois grandes régions : la côte du Pacifique, où se trouve la principale ville du pays (Guayaquil), la partie andine du pays, où se trouve la capitale Quito, et l’Amazonie équatorienne, dans l’est du pays. Les deux premières de ces régions concentrent l’essentiel de la population et de l’activité économique du pays, tandis que la partie amazonienne, moins peuplée, recèle des ressources significatives en hydrocarbures, ainsi qu’une biodiversité extrêmement importante. À ces trois régions continentales, il faut ajouter une région insulaire formée par les îles Galápagos, situées dans l’océan Pacifique à un millier de kilomètres à l’ouest de la côte.

 

Nous nous arrêtons au camping Valentin, au milieu du monde. Nous faisons la connaissance de Valentin, le papa, Leydi et Fernando et leurs enfants Steven, Kaleb et Jérémy ainsi que Sébastien qui nous montrera les constellations rebaptisées d’après leurs légendes indiennes, un moment très intéressant, et très convivial avec un thé, des gâteaux et du fromage.

Samedi 6 Janvier – Température 15° – Départ 11H17

Avant de partir, Fernando (professeur d’anglais) nous fait visiter la future salle où seront exposés les dessins correspondant à leurs constellations, ainsi que des ustensiles qui ont appartenus à leurs grands parents. Puis nous monterons en haut du rocher à côté de la maison, avec la végétation spécifique à l’équateur où vivent quelques spasmes. Puis après une dédicace sur Samy, nous saluerons toute la famille, en les remerciant de leur hospitalité. Nous décidons de faire le plein de gasoil des 2 réservoirs : 148 litres pour 36 euros. C’est parti direction Quito.Tabacando, c’est les montagnes russes, nous descendons à 2000 m d’altitude puis remontons. Guayllabamba juste avant d’arriver à Quito. Bivouac sur le parking en face l’école militaire où nous faisons la connaissance de Sabine et Martino avec leurs deux petits Rémi et Anna, et avec qui nous passons une soirée bien sympathique.

Dimanche 7 Janvier – Départ 9H45 – Beau soleil – Température 16°

Drapeau Equatorien :  Le jaune (el amarillo) symbolise l’or (el oro), l’abondance de l’agriculture et des richesses naturelles du pays. Le bleu (el azul) représente l’océan et le ciel clair et dégagé (vision pour le futur) équatorien. Enfin le rouge (el rojo) symbolise le sang versé par les héros qui ont légué la Patrie et la Liberté (Patria y Libertad).

Nous partons visiter Quito, capitale de l’Equateur avec son superbe centre historique. Nous avons la chance, c’est la fête des Rois Mages, avec les défilés de plusieurs communautés, des costumes, de la musique, des danses.

Nous allons visiter le marché artisanal où nous achetons quelques souvenirs.

De retour au bivouac, nous passons la soirée avec Sabine et Martino.

Lundi 8 Janvier – Beau temps – Température 18° – départ 9H25 – Altitude 2850 m

Nous quittons la petite famille de Sabine et Martino, petit message sur Samy et dessin de Rémi. Nous sortons de Quitto, et nous sommes toujours à 3100 mètres. Nous redescendons au fil des kilomètres, paysages de montagnes avec une végétation très dense. Tandapi, un bled rue à 1460 mètres. Samy va mieux, il ne fume plus. San Antonio, La Union des Touchi, nous voilà à Santa Domingo de los colorados à 367 mètres, des petits restaurants en bordure de route vous proposent le menu du jour. Tiens, une 2CV avec le volant à droite. Buena Fé – Quevedo où nous avons un contrôle de police à la sortie de la ville (papiers, permis de conduire, autorisation de circulation) – Recinto- Saint Louis- Velazco Ibarra – Pichincha – Las Délicias – Los Colorados .

Etape Casa Blanca – complexe touristique – La soirée est triste, nous sommes peinés d’apprendre le décès d’une amie à Théze.

Mardi 9 Janvier – Température 29° – Beau temps – départ 9H30

Nous avons ressenti un petit tremblement de terre cette nuit. Portoviejo – beaucoup d’immeubles sont vides, et des maisons détruites, suite au tremblement de terre en avril 2016.  Samy vient de franchir le 50 000ième km, une photo avec la publicité de coca-cola s’impose.

Jijijapa- Puerto Cayo où nous faisons la pause déjeuner. Nous avons acheté le plat typique, hélas nous n’avons pas retenu le nom, et d’ailleurs, son aspect une fois ouvert, n’est pas très appétissant, nous ne le mangeons pas.

Nous reprenons la route, et un nouveau contrôle de police – Tout est en règle. Une coïncidence, un des policiers s’appelle Martinez (qui est un ami thézien) et l’autre Sanchez. Nous n’avons pas pensé à faire une photo.  Sur la route, des petits étals de riz, en effet, il y a beaucoup de champs de riz.  Nous traversons Guayaquil, surnommée « la Perle du Pacifique » Elle est la première ville de la République d’Équateur,  sa capitale économique et le plus important port de la côte ouest de l’Amérique latine. Puis Puerto Inca, Agua Calientes où nous passons la nuit au complexe touristique El Paraiso.

Mercredi 10 Janvier –Température 24°-Altitude 167 m–Départ 8H30 –Temps couvert

Nous traversons la montagne, beaucoup de brouillard, visibilité réduite. En 10 kms, nous sommes montés à 1765 mètres d’altitude, 6% de pente.  Puis 3531 mètres en 46 kms, Samy fume comme une locomotive – 4109 mètres en 54 kms – 4176 mètres .

Sacré Samy, il nous épate tout de même…  Nous voilà à la Laguna La Toréadora, dans le parc national El Cajas – une belle vue de cette étendue d’eau, mais il faut se déplacer lentement, car nous sommes très haut, et les efforts sont à éviter.  Nous visitons l’exposition où nous pouvons découvrir la faune et la flore.

Nous reprenons la route et redescendons vers Cuenca (altitude 2617 m) que nous souhaitions visiter car nous connaissons Cuenca en Espagne.

Cuenca, de son nom complet Santa Ana de los Cuatro Ríos de Cuenca (Saint-Anne des quatre rivières de Cuenca), est une ville de l’Équateur et la capitale de la province de l’Azuay. Elle est située dans la Sierra (hauts plateaux), à 2 500 m au-dessus du niveau de la mer, à 307 km au sud de Quito. Cuenca est la troisième plus grande ville du pays. (500 000 habitants environ).

Un peu d’histoire : elle remonte au village cañari appelé Guapondele (« terre aussi grande que le paradis », VIè siècle) qui, conquis par les Incas, fut renommé Tomebamba et devint la seconde capitale de l’Empire inca. Celle-ci fut conquise en 1533 par les Espagnols.  Le conquistador espagnol Gil Ramírez Dávalos missionné par le vice-roi du Pérou Andrés Hurtado de Mendoza lui-même originaire de Cuenca en Espagne, y fonda la ville actuelle en 1557. Cuenca a été déclarée indépendante en 1820.

Pause déjeuner : Avocat – Carottes à la crème avec lardons de ventrêche – Pommes

Visite de Cuenca –

Jeudi 11 Janvier – Départ 8H28 – Température 15° – Temps couvert – Altitude 2534m

Cumbe, des étals avec des cochons pas pendus au plafond mais posés sur le feu.  Nous remontons à 3000 m d’altitude, puis 3473 m, nous sommes bien dans les Andes. Nous nous arrêtons au petit village El Progreso où un jeune garçon nous propose de petits oignons.

Nous reprenons la route , beaucoup de fabriques artisanales de briques.

Ona 2260 mètres –puis 3070, Samy est obligé de monter en courte, ouf ça y est nous redescendons à 2480 m Uraneta, puis Saraguro où nous voyons des enfants déguisés, ainsi que des personnes en habits traditionnels. Nous avons parcouru 150 kms en 4H30, la Cordillère des Andes est magnifique, nous sommes toujours à 2630 m d’altitude. Catamaya – après être descendu à 1300 m, nous voilà à nouveau à 2380 m dans une purée de pois. La Supa – San Pedro Martyr 1764 m – Larama – Macara dernière ville étape où nous passons la nuit avant la frontière direction Pérou. Bivouac à côté du poste de police.

Petite indication sur les armoiries de l’Equateur : Dans le fond de l’écu ovale se trouve le volcan Chimborazo, tandis que la rivière qui provient de sa base représente le fleuve Guayas. Le Chimborazo est la plus haute montagne d’Équateur et fait partie de la cordillère des Andes. Le fleuve Guayas naît des neiges du Chimborazo. Le bateau à vapeur sur la rivière s’appelle également Guayas. Le navire a été construit à Guayaquil et a été le premier navire à vapeur en état de naviguer construit à la fois en Équateur et dans toute l’Amérique du Sud. Il a d’abord été mis en service le 9 octobre 1841. Le navire a les caractéristiques d’un Caduceus représentant le commerce et l’économie. Ce type de mât a deux ailes entourant un poteau avec deux serpents qui l’entourent. En haut, un soleil d’or est entouré par les signes astrologiques zodiacaux du Bélier, du Taureau, des Gémeaux et du Cancer représentant les mois de mars à juillet pour symboliser la durée de la révolution de mars 1845 qui a évincé le général Juan José Flores. Le condor au-dessus du bouclier étire ses ailes pour symboliser le pouvoir, la grandeur et la force de l’Équateur. Le condor représente également l’idée qu’il sera toujours prêt à attaquer un ennemi. Le bouclier est flanqué de quatre drapeaux nationaux. Le laurier de gauche représente les victoires de la République. La feuille de palmier sur le côté droit est un symbole des martyrs de la lutte pour l’indépendance et la liberté. Le faisceau de licteur sous le bouclier représente la dignité républicaine. Le dessin final des armoiries a été achevé en 1900.

A suivre…

                              

P.S : nous passerons vite l’Equateur, le Pérou et le nord du Chili pour passer les deux mois et demi restants en Patagonie Chilienne et Argentine…

 

 170 vues

3 commentaires sur “🇪🇨 L’Equateur : moitié du monde…

  1. Salut à vous 2, Cool, superbe compte-rendu, avec de très belles photos, une fois de plus! Je vous suis assidûment et j’attends avec grande impatience le prochain. Ca y’est, vous êtes maintenant dans l’hémisphère sud, sentez-vous la différence des saisons? Quelles impressions ça vous donne d’avoir la tête en bas par rapport à nous? !!! :lol.

    Bises à vous deux.

    Jacques.

  2. Bonjour à vous deux,

    Vous vous amusez bien sur montagnes Russes.?? ….non!……,Andines

    Le plein de gazoil à Pau aurait coûté plus de 200 euros ….c’est là que tu comprends que le pétrole ne vaut rien et que l’on est volé par notre gouvernement. ….

    Samy tient le coup même s’il fume à 4000m ….quelle belle machine!!!

    Votre photo sur la ligne de l’équateur me rappelle la même photo que nous avons fait avec Nana à Macapa au Brésil ….Yves,.c’est sur cette ligne que tu es le plus rapide. ….(Vitesse circonferencielle sur le diamètre max =1700km/h)

    Merci pour ce voyage ….profitez car ici il ne fait vraiment pas beau

    José

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.