🇨🇦 DAWSON et la ruée vers l’or…..

Nous voilà à Dawson, un petit air de Far West y règne avec ses bâtiments typiques et ses rues poussiéreuses.  Il est minuit, et il fait jour comme à 16H30 de l’après midi- Difficile de trouver le sommeil avec cette clarté..

Dimanche  18 Juin – Très beau temps  – Température 18°

Nous faisons la connaissance de Brigitte et Yvan, un couple de québécois à la retraite qui voyage vers l’Alaska.

Nous partons visiter ensemble la drague N°4, lieu historique national.  Un peu d’historique, peu de temps après la découverte de grandes quantités d’or au Klondike, les dragues firent leur apparition au Yukon, la première fut construite en 1899. Parmi les douzaines de dragues utilisées dans cette région, la drague N°4, qui se trouve aujourd’hui sur la concession 17, en aval de la concession de la Découverte, sur le ruisseau Bonanza, près de l’endroit où l’on a cessé de l’utiliser, en 1959. Il s’agit de la plus grande drague à godets à coque de bois en Amérique du Nord. Elle avait été conçue par la Marion Steam Shovel Compagny. Elle fut construite durant l’été et l’hiver de 1912, et fut utilisée à partir de mai 1913, et elle creusa son chemin en remontant la vallée de la rivière Klondike, jusqu’à un endroit connu sous le nom de »concession Boyle », où elle coula en 1924. En 1927, elle fut renflouée et fut utilisée pour des travaux d’excavation entre la vallée de la rivière Klondike et le ruisseau Hunker. Le gisement à l’embouchure du ruisseau Hunker était tellement riche que la drague pouvait extraire jusqu’à 800 onces d’or par jour. Elle est aussi grande que les deux tiers d’un terrain de football, est haute de 8 étages. Son déplacement est de plus de 3000 tonnes, et ses godets ont une capacité de 0,45 mètres cube. La drague pouvait creuser jusqu’à 17 mètres au niveau de l’eau et jusqu’à 5 mètres au dessus du niveau de l’eau en utilisant des lances géantes et en ramenant les rives de gravier vers elle par la force de l’eau. Alimentée par l’électricité provenant de la centrale hydroélectrique de l’entreprise située sur la rivière Klondike, à environ 48 kilomètres de là, elle déployait une force de 920 chevaux vapeur durant le creusage.  Elle se déplaçait dans un bassin qu’elle fabriquait elle-même en excavant les minerais aurifères à l’avant, en récupérant l’or dans son lavoir à crible rotatif, puis en déversant le gravier sur l’empileuse, située à l’arrière. LE bassin de la drague pouvait atteindre 91 mètres de longueur sur 152 mètres de largeur de la vallée où la drague était utilisée. Celle-ci fonctionnait en moyenne 200 jours par année, 24 heures par jour, de fin avril ou début mai jusqu’à fin novembre, compte tenu des conditions l’hiver. Une visite très intéressante.

Nous allons voir « le dôme de minuit » dans l’après midi, nous montons à 864 mètres pour avoir un point de vue sur la vile de Dawson, les rivières, les montagnes et la vallée aurifère.

Un petit repas en fin de soirée pour ce 18 Juin, fête des pères, après avoir rencontré un couple de nantais Marie-Thérèse et Jacques en vacances pour quelques jours dans la région.

Lundi 19 Juin – Beau temps 

Nous prenons le temps ce matin, quelques appels téléphoniques en Gwada et en France. Yves fait quelques réparations à la « salle de bains », un peu d’intendance, du courrier, et la lessive. Nous essayons de trouver une connexion dans un pub. C’est fait, et c’est là que nous faisons la connaissance de Karen et Yves, un couple de québécois en moto qui vont aussi en Alaska. Nous terminons la soirée ensemble, un moment convivial. En plus il connaissent notre région et aimerais y revenir et rouler en moto en Europe, c’est quand ils veulent nous pouvons servir de guide…

Mardi 20 Juin – Température 13°7 – Oups le temps est gris – Altitude 296 mètres

Nous saluons Karen et Yves ainsi que Raymond, motard aussi avant de prendre la direction du cercle artique. Nous faisons quelques photos souvenirs et nous voilà partis vers 10H20 (se rappeler de cette horaire) par la piste de « Dempster Highway », 370 kms de graviers sans services (pas de station, pas de drogstore). La petite station service, motel, resto « Eagle Plains » est à 370 Kms.

Cette route démarre à 40 kms de Dawson au sud est, vers le point final, la ville d’Inuvik située dans les Territoires du Nord Ouest, en passant par le Cercle Arctique. Notre objectif est d’aller juqu’au Cercle Artique, car Inuvik est à 750 kms de Dawson.

Nous traversons le parc territorial de Tombstone, avec ses paysages magnifiques, lacs, montagnes.

Nous rencontrons un jeune autostoppeur de Montréal, Félix qui souhaitent passer le sol ciste d’été à Inuvit. Compte tenu du peu de passage de voitures sur cette route, nous l’embarquons dans Samy, lui indiquant que nous le laisserons à Eagle Plains, ou au niveau du Cercle Artique. Nous lui proposons de déjeuner avec nous, et nous arrêtons en chemin.

A 80 kms de là, nous apercevons de la fumée qui s’élève derrière les montagnes, et une voiture du parc forestier en travers de la route. Les gardes nous informent qu’il faut attendre, en effet la forêt est en feu, nous voyons des flammes et des fumées au loin. Une heure, deux heures passent, il est 16H00.  Nous en profitons pour échanger quelques musiques, Félix aime bien Renaud, Trio, la Rue qui est à nous. Nous avons l’autorisation de repartir vers 19H00 en convoi, escortés par deux véhicules des gardes forestiers, et un hélicoptère.

Nous arrivons à 22H30 à Eagle Plains après avoir laissé Félix qui a trouvé 2 jeunes en voiture qui partaient vers Inuvit. Après un petit verre au seul bar-restaurant de cet endroit très isolé, tenu par un jeune métis (Origine française et autochtone)qui nous indique que la température en hiver varie de -35 à -50°,  tu jettes un verre d’eau chaude en l’air, et l’eau ne retombe pas en pluie, elle gèle ……. Petit repas, une bonne douche, et nous verrons le soleil de minuit et une minute, ce 21 juin 2017. En effet, il fait toujours jour.

Mercredi 21 Juin 2017  – Température 24.8 Départ 9H10  pour le cercle artique – Très beau soleil

Après quelques 35 kilomètres encore de piste, nous voilà au cercle artique latitude 66°33’N

Quelques photos pour immortaliser ce moment, il faut faire vite, car une attaque de moustiques sévit à l’extérieur, ainsi qu’à l’intérieur de Samy, lors de l’ouverture des portes. Une chasse s’impose avant de repartir …..Il est 10 H00, et nous repartons vers Dawson, 443 kms de graviers nous attendent. Des forêts de sapins, des montagnes, des lacs, et nous apercevons à nouveau des fumées, il doit y avoir encore des endroits où l’incendie a continué pendant la nuit….. Nous poursuivons et nous rapprochons des fumées, voilà une voiture de garde forestier qui arrive avec les girophares allumés, et qui nous fait signe de nous arrêter. Il nous indique que la route est fermée, et qu’il faut attendre, il est 10H40. Nous restons bloqués et en profitons pour bouquiner, déjeuner, discuter avec les autres personnes dans le même cas. 15H47, feu vert pour passer à travers la forêt encore fumante, escortés par les voitures des gardes forestiers, et l’hélicoptère.

Impressionnants tous ces arbres partis en fumée, et qui continuent à se consumer… Nous sommes escortés pendant quelques kilomètres avant de poursuivre notre piste encore longue jusqu’à Dawson. C’est à 60 kms avant d’arriver que nous avons le plaisir de voir un orignal qui se baigne et qui fait de la plongée dans un point d’eau en bordure de route.

Nous arrivons enfin à Dawson à 21H15.

Jeudi 22 Juin – Beau temps – Température 12° – 9H15

C’est parti pour la visite guidée de Dawson City. Nous avons l’avantage d’avoir une guide pour nous tous seuls en costume d’époque, Gabriela qui vient de Montréal, qui vit à Dawson de l’autre côté de la rivière sans électricité et sans eau courante, l’été elle travaille pour le Park Canada, et l’hiver elle fait des ballades de traineaux à chiens. Nous visitons les anciens bâtiments rénovés à l’origine : la poste, la banque, le saloon, l’imprimerie, la maison de Rudy (Maison Close) les maisons des filles de joies, la maison mortuaire. Nous apprécions cette visite très ludique et l’histoire de cette ville très intéressante durant la ruée ver l’or, après et maintenant.

Visite du petit musée sur l’aventure du Klondike où Mimi s’essayera comme chercheuse d’or avec la batée……et trouvera quelques pépites d’or

La vie à Dawson est rude, mais agréable d’après les habitants, 1500 personnes y habitent en hiver, (à savoir qu’à l’époque de la ruée vers l’or 4000 personnes y vivaient), en sachant qu’il y a seulement 3 heures de jour de novembre à février. La température en hiver varie entre -35 et 45°.

Visite du musée consacré à Jack London qui était venu en 1897 au Klondike pour rechercher de l’Or.

Nous prenons le traversier pour aller voir des épaves de bateaux de l’autre côté de la rive, au total 7 épaves. Nous terminons la soirée au « Diamond Tooth Gerties » pour nous divertir avec un spectacle de cabaret avec french cancan. C’est aussi un lieu pour les jeux de hasards (poker, black Jack, casino)

Vendredi 23 Juin – Beau temps

Nous allons au camping où nous avons la possibilité de faire une lessive et prendre une douche. Nous faisons la connaissance de Rosy et Philippe, couple de suisses en vélo qui sont partis d’Anchorage via Terre de Feu.  Nous passons la matinée à discuter, et prévoyons de nous retrouver le soir pour dîner ensemble.

Visite du musée de Dawson, son histoire, ses locomotives…

 

A bientôt…

 

 

 212 views

5 commentaires sur “🇨🇦 DAWSON et la ruée vers l’or…..

  1. Coucou vous deux. J’espère que vous allez bien. bon Yves cale toi bien dans ton fauteuil pour ne pas tomber à la renverse. Jean-Phi est mué à la culture comme gestionnaire des programmes liés à l’Evènementiel, aux Arts plastiques et au Cinéma et moi aux archives départementales!! Deux cultureux pour relever le niveau!!
    Bonne continuation, encore bravo pour les récits (on voit bien qui écrit) ainsi que pour les photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.