🇭🇳🇳🇮 Passage éclair au Honduras et Bienvenue au Nicaragua

Mardi 14 Novembre – Temps couvert –Départ 8H30 – Température 23°6

Durant ces dernières semaines passées au Mexique, Guatemala, nous avons pu remarquer que de très jeunes adolescentes sont déjà avec des enfants en bas âge.

Nous voilà à El Florido, frontière entre le Guatemala et le Honduras.

Les formalités aux différentes douanes nous prennent 3 heures dont 1 heure d’attente car il y avait une réunion du service.

Coût : Samy  795 Lempiras

Visa Mimi et Sancho : 60 quetzal

Nous voilà au Honduras – Christophe Colomb arriva à Trujillo (Honduras) en 1502. Il baptisa cette région Honduras, car quand il arriva, il venait de sortir d’une tempête, et il s’écria « Gracias a Dios, salimos de estas honduras ! » (‘Grâce à Dieu ! Nous sommes sortis de ces eaux profondes’). Le cap (à l’extrémité orientale du Honduras) a pris le nom de « Gracias a Dios » et le pays « Honduras ».Entouré par la mer des Caraïbes, le Guatemala, le Nicaragua, le Salvador et l’océan Pacifique , il occupe une superficie de 112 090 km2et dispose de 820 km de côtes. Le Honduras était habité par des peuples autochtones, on peut citer les Lencas, les Chortis, les Pech, les Tolupanes .

Monnaie : la lempira hondurien est la monnaie officielle du Honduras. La devise a été introduite en 1931, afin de remplacer le peso. Cette monnaie se nomme ainsi en hommage au cacique Lempira du peuple lenca, un chef amérindien qui lutta contre les Espagnols. C’est un héros national et il figure sur le billet d’1 lempira (de couleur rouge) et sur la pièce de 50 centavos.

Ostaman – la route est en très mauvais état dû à des inondations et des travaux. La-aussi, beaucoup de villages pauvres, avec des maisons en bois, en tôles, et quelques maisons en adobe. Les lessives ont été faites, nous voyons beaucoup de linges sur les fils ou sur les clôtures, et nous constatons qu’il y a pas mal de chiens errants.Original, lorsque un véhicule est en panne sur la route, pas besoin de triangle de signalisation, une branche d’arbre fait l’affaire, posée à 5 m derrière le véhicule sur la route. Nous passons devant un pénitencier, celui de Santa Barbara, des militaires en faction sur la route avec des ralentisseurs, et 2 véhicules hummers avec mitraillettes garés en face l’entrée de la prison.

Le paysage devient monotone, au fil des kilomètres. Nous nous arrêtons pour passer la nuit sur le parking d’une station service fermée la nuit, mais surveillée par un vigile armé.

Mercredi 13 Novembre – Température 22.3 – Départ 8H00 – Temps mitigé- Altitude 580 mètres

Nous voyons le long de la route, près des habitations, des monticules de poudre blanche, sûrement du plâtre, que les familles mettent en sachet. Nous voilà à 1130 mètres d’altitude en peu de kms.

Aguas del Padre – San Isidro, des étals de poteries, de paniers, de hamacs aux couleurs pétillantes, de canapés, de miel, de fruits, et toujours des maisons de fortune, c’est un pays pauvre. 

Tegucigalpa,  capitale du Honduras a subi en 1998 l’ouragan Mitch qui a fait beaucoup de ravages sur cette ville et qui sont encore visibles aujourd’hui.

Les camions et bus ne doivent sûrement pas passer de contrôle technique de pollution compte tenu des fumées qui s’échappent des pots…..El Tizatillo et ses maisons 11H45, nous voilà arrêtés, il y  a un bouchon et nous restons un bon moment en attente. Des vendeurs en profitent pour vous proposer des gâteaux, des boissons, des chips, des glaces, des gadgets, des peluches…..Nous repartons après une heure, la cause de cet arrêt, des ouvriers refont la route en ciment.Tiens, un combi en drôle de posture juste au bord de la route, son propriétaire est couché dessous pour réparer sans aucun signalement…. Nous nous arrêtons à l’Hôtel El Camino Real à Choluton où nous dormirons à l’intérieur de l’enceinte. Là aussi, un garde armé à l’entrée.

Un petit dessert bien sympa vite préparé, pour se faire plaisir….Pêche au chocolat.

Jeudi 16 Novembre – Départ 8H30 – Température 26° – Beau soleil

Nous quittons le Honduras, vous allez penser déjà…. Nous avions prévu de le traverser et de ne pas le visiter, c’était un passage obligé pour aller au Nicaragua. La route est défoncée, des ornières, nous roulons à 20, 30 km/heure, sur 34 kms environ.

Arrivée au poste frontière à Guasauté pour les formalités 10H40

Deux heures nous seront nécessaires – C’est ok.

Visa pour nous deux 24 dollars (obligatoirement règlement en dollars)

Désinfection pour Samy  116 cordobas. (Monnaie nicaraguayenne)

Nous croisons beaucoup de personnes à cheval, des enfants notamment, et des charrettes tirées par des bœufs. Il y a des petites fermes et des plantations de canne à sucre. Nous prenons la direction de Chinendega .

Un peu de géographie et de culture : Le Nicaragua, en forme longue la République du Nicaragua, en espagnol República de Nicaragua, est un pays d’Amérique centrale. Il est limitrophe du Costa Rica au sud et du Honduras au nord. Il est aussi entouré par l’océan Pacifique à l’ouest et la mer des Caraïbes à l’est. Sa capitale et plus grande ville est Managua.Il occupe une superficie de 129 494 km2 dont 120 254 km2 de terre. Le pays compte environ 5,8 millions d’habitants.

Le Nicaragua est un pays relativement montagneux. Les plaines côtières (Caraïbe et Pacifique) s’élèvent progressivement vers la chaîne centrale (sédimentaire), où culmine le Mogoton (2 438 m). Les plus hauts sommets se situent au nord, près de la frontière du Honduras. Le Sud du pays, à la frontière du Costa Rica, est marécageux. Autour de ces lacs, des rivières qui les alimentent et des fleuves qui les traversent et le long de la côte Pacifique vit la majorité de la population, dans des vallées humides, sur les flancs de montagnes et sur les plaines sèches de brousse. La partie est du pays, exposée aux fortes précipitations, ouragans et cyclones qui traversent régulièrement la mer des Caraïbes, est très peu peuplée, sauf sur quelques ports de la côte atlantique et sur les îles de la mer des Caraïbes.

Les plaines qui longent le Pacifique sont ponctuées de nombreux volcans notamment ceux de la cordillère des Maribios, et accueillent les deux grands lacs du pays, le lac Nicaragua (ou Cocibolba) et le lac de Managua. Le lac Nicaragua compte plusieurs îles, dont l’île volcanique d’Ometepe et l’archipel des Iles Solentinames. Les lacs représentent environ 7 % de la superficie du pays.

Monnaie : Le cordoba d’or (de nom complet oronicaragüense, córdoba oro) est la monnaie officielle du Nicaragua. Elle se nomme le córdoba en l’honneur de Francisco Hernández de Córdoba, né vers 1475 à Cordoue- 1526, militaire espagnol. Il explora le Nicaragua et le Honduras et fonda les villes de Granada (1523), et León (1524), entre le lagon et la côte. Il était un officier de Pedro Arias Dávila . Hernán Cortés soutenait Cordoba, qui en retour le soutenait contre Cristóbal de Olid. Pedrarias Dávila considérait Cordoba comme un rebelle et un traître qu’il captura et fit exécuter.

Notre Samy est content, il rencontre des toyotas identiques à lui. C’est vrai, que les LandCruisers ne manquent pas dans ce pays.

Bivouac à Aposentollo côte Pacifique.

Vendredi 17 Novembre – Départ 9H15 – Température 29° – Beau soleil

Nous arrivons à Léon, petite ville bien sympathique. Son nom complet est Santiago de Los Caballeros de Léon. Située sur la rivière Léon à 80 km Nord Ouest de Managua, c’est un centre intellectuel de la nation avec une université fondée en 1813.

Farniente dans le parc.

Bivouac vers la plage Las Penitas – au bord du Pacifique.

Samedi 18 Novembre – Départ 8H45 – Température 28° – Beau soleil

Direction Managua avec ses 1358000 habitants que nous traversons en périphérie. Nous Faisons étape à Granada, son parc central, ses ruelles, son église, son marché,

Nous montons dans le clocher de l’église Mercedes par un escalier en colimaçon, pour admirer la belle vue de la ville et en fond, l’immense lac Nicaragua.

De retour au camion, nous remarquons un livre laissé sur notre pare-brise « Beru et ces dames », un roman de San Antonio.Merci à la personne qui nous l’a déposé et que nous ne manquerons pas de faire voyager.Nous devons chercher un endroit pour passer la nuit, après quelques kilomètres, nous revenons à Grenada où nous installons en face de l’église Mercedes, pour la nuit.

Dimanche 19 Novembre – Départ 8H30 – Beau soleil – Température 27°

Direction Rivas, puis San Jorge pour prendre bateau vers l’ïle d’Ometepe avec ses deux volcans Conception et Maderas sur le Lac Nicaragua – Nous prenons le ferry « Che Guevara », durée de la traversée 1 heure de Port San Jorge à Moyogalpa –  Petit port et petite ville bien agréables. Nous nous promenons et profitons de cet endroit.

Bivouac entre deux maisons, sur un petit chemin – pas loin de la « Puesta Del Sol », une association locale dynamique.Lundi 20 Novembre – Départ 9H00 – Beau Soleil – 26°

Nous faisons la connaissance de Régina, de nationalité allemande en vacances, logée chez la famille de Maria et Hidalgo qui font partie de l’Association Puesta Del Sol.Nous revenons au port pour réserver le bateau pour le retour prévu mardi matin. Puis nous prenons la direction d’Altagracia, petit village au bout d’une piste de 20 kms .

Sur l’île, il y a beaucoup de plantations de tabac, des bananeraies et de la canne à sucre. Nous passons la fin de journée dans le parc où jouent des enfants. Intrigués par la jambe d’Yves, ils viendront poser des questions, et après discussions, nous leur faisons visiter « la casa rolante ». Un petit moment bien mignon…. Retour au bivouac de la veille.

Mardi 21 Novembre – Départ 10H00 – Température 30° – Beau soleil

Avant de partir nous allons visiter en compagnie de Régina, le site de l’Association Puesta del Sol, un endroit bien agréable en bordure du lac Nicaragua.

Nous disons au revoir à Maria et Hidalgo, et aussi à Régina que nous devons retrouver sur le bateau de 11 heures. Un bus avec un nom bien connu.Nous voilà à nouveau embarqués sur le ferry « Ché Guevara » pour une traversée d’une heure.

Nous prenons la direction de San Juan del Sur où nous arrivons vers 14H00 après avoir fait une halte déjeuner en cours de route.

Petite ville avec ses plages, ses bâteaux, sa place et son église.

Nous découvrons deux statues sur un banc, statues de deux célébres écrivains du 19ième siècle du continent américain, l’une de Marc Twain (Tom Sayer, les aventures de Huck Berryfeen entre autres) et l’autre de Ruben Dario.(Las Lettras Castellanas). La ville a voulu rendre hommage pour les 150 ans de Ruben Dario, et pour le passage de Marc Twain au Nicaragua.

Nous retrouvons Régina avec qui nous passons la fin de soirée autour d’une bonne table au restaurant El Timon, pour déguster une  « parrillada »de poissons. (un plat avec du poisson, fruits de mer, de crevettes, de coques, encornets, pieuvre avec des petites sauces), un régal.

Une belle soirée.

Bivouac en bordure de plage

A suivre…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 195 views

6 commentaires sur “🇭🇳🇳🇮 Passage éclair au Honduras et Bienvenue au Nicaragua

  1. Coucou de la famille.
    Toujours beaucoup de plaisir à vous lire et suivre vos pérégrinations.
    Yves tu sais que l’espagnol que ces populations utilisent est certainement très ressemblant à celui parlé par ta gransd-mère et par mes parents. Je trouve cela touchant….
    Au plaisir de continuer à « voyager » à vos côtés.
    A très bientôt.
    Consuelo.

  2. De superbes moments passés avec vous par l’intermédiaire de ce bel compte-rendu. Merci à vous! Bonne continuation et vivement le prochain rendez-vous !!!

    Bises à vous 2.

    @+. Jacques.

  3. bonsoir les Sanchos

    nous sommes toujours emerveilles par vos magnifiques photos.On aimerait bien gouter à ces beaux fruits!!!!

    nous vous embrassons et à bientot.

  4. Bonjour les voyageurs

    Vous me faites saliver avec votre parillada….cela devait être extra

    Le Nicaragua semble être une belle destination…, paysages, population, gastronomie et climat au top…..profitez car par ici c’est plutôt le froid et la neige. Ce we nous étions à Cambo et depuis la maison des enfants nous avions la Rhune totalement enneigée

    Bises et merci pour ce voyage

    José

  5. Coucou !

    Toujours de belles photos et quelle documentation !!!! Il faut prendre le temps de lire tout cela mais je ne sais pas si je retiendrais …

    En tout cas merci encore de nous faire participer à votre voyage !

    Bisous à tous les deux et à bientôt

     

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.